Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil > itinéraires à vélo > itinéraire du jour

lundi 13 décembre 2004 - Pont sur le bras de la Plaine - Pierrefonds - Pointe du Diable
Les derniers jours d'activité de la balance de Pierrefonds ...

Usine sucrière de Pierrefonds
A gauche, le bâtiment à quatre pentes, le centre de pesée des cannes ... (photo juin 2006)

boulevard Hubert Delisle - Bd Luc Donat - rue M et Ary Leblond - rue de la république - chemin Casabona - rue Luc Lorion - chemin de la Salette - ligne Paradis - chemin Toy les hauts - chemin canal Sabrap - chemin Bancoule - chemin Ste-Céline -rue du Père Maître - allée Bois Noirs - pont sur le bras de la Plaine - CD 26 - Trois cheminées - Pierrefonds Balance - ancienne RN1 - Bd Hubert Delisle

Montée sur Basse-Terre le boulevard Luc Donat, la rue Marius et Ary Leblond, la rue de la république, le chemin Casabona et par la rue Luc Lorion, puis le chemin de la Salette, l'allée des diamants, la rue Carou. 
Des cannes sont encore à terre
Au stop, prendre la Ligne Paradis à gauche. Avant le chemin de la Salette, des cannes coupées sont alignées en tas dans le champ, à droite. Espérons qu'elles seront chargées aujourd'hui, la fermeture des balances est pour demain ! Je traverse la Ligne Paradis et je continue vers l'ouest.  Après le radier de la ravine des Cabris, je tourne à droite au chemin Toby les Hauts, je remarque un nouveau distributeur de billets récent contre le mur de la poste, je longe le terrain de sports, et je prends à droite le chemin Bancoule. Le soleil commence à taper dur, et il n'y a pas un souffle pour le moment. Je continue ensuite à gauche vers le collège de la Ravine des Cabris par le chemin Sainte-Céline. Au stop de la rue du Père Maître, je tourne à gauche pour aller vers le chemin Maurice Thorez (à droite, la route est coupée, l'allée Bois Noirs est en réfection). Le long du chemin Maurice Thorez, à droite, une grosse canalisation d'eau en acier a été posée, noyée dans le béton. Plus en haut, un panneau indique qu'il s'agit du forage de Pierrefonds. L'eau de Pierrefonds serait-elle donc refoulée jusque là ? Avant le rond-point, des ouvriers sont occupés à replanter des boutures de cannes. J'arrive au pont sur le bras de la Plaine que je traverse pour redescendre de l'autre côté, après une pause et une rasade de mon bidon. 
Le bras de Cilaos
Aujourd'hui, le bras de Cilaos coule de nouveau, mais on remarque que l'eau est encore bien chargée des sédiments arrachés lors de l'éboulement récent au pied des Trois Salazes. Du fond de la rivière montent des roulements de tambours : contre le rempart de la rive droite, vers la Rivière Saint-Louis, derrière une rangée de filaos, on distingue les chars d'une cérémonie tamoule, et de nombreuses autos sont garées des deux côtés du radier. J'arrive sur le pont métallique qui rejoint la rive gauche du bras de la Plaine et la prise d'eau du canal St-Etienne. Les travaux ne sont pas terminés, la falaise a été comme rabotée... A gauche, la cascade habituelle qui descend de l'usine hydroélectrique est réduite à un jet de vieillard prostatique. J'arrive au pied des trois cheminées. La plus petite est en triste état et des pierres de taille ont été encore enlevées à sa base.  Voici les virages, avec à gauche les "petites cultures", thym, oignons verts... , le long du canal. Je descends maintenant vers Pierrefonds. 
Sortie dans le bras de la Plaine ...
Les derniers jours de la balance de Pierrefonds ...
A droite, j'aperçois Monsieur Aristhène : nous nous mettons sous l'ombrage d'un cèdre - les feuilles sont bonnes en emplâtre contre les inflammations, et en infusion, pour les maux de ventre, me dit-il ... Je tourne à droite dans un chemin de terre qui va vers le chemin Guillaume. Je remarque les intercalaires de maïs entre les rangées de cannes. Je fais un détour pour saluer Monsieur Jean-Yves : il a fini la coupe à temps, mais il m'explique que les planteurs de St-Philippe ont encore des cannes debout, à cause des pluies, des jours de pannes et de grève à l'usine. J'arrive maintenant à la balance : c'est calme, et demain, ce sera son dernier jour d'activités. Georges balaie déjà les pailles sur la plate-forme !On en parle depuis tant d'années ! L'année prochaine, il sera au Gol, et tous les planteurs seront obligés de livrer au Gol ou aux Casernes... Après la fermeture de l'usine en 1970, et celle de la balance en 2004, une nouvelle page de l'histoire sucrière de Pierrefonds se tourne.
Dans l'ancien local du CTICS, je jette un coup d'œil aux listings : la richesse cumulée  du bassin de Pierrefonds depuis le début de la campagne est de 14,97%. Deux agriculteurs ont une richesse supérieure à 17%, mais quelques-uns sont entre 12 et 13% ... Je reviens vers St-Pierre par l'ancienne RN1. A la pointe du Diable, la mer est calme, sans moutons, avec des pêcheurs vers la pointe. Je suis la route nationale jusqu'au boulevard Hubert-Delisle.


Pierrefonds et l'ancienne usine sucrière