Bienvenue à l'île de la Réunion 

accueil > sorties > journées du patrimoine 2004

Journées du patrimoine 2004
L'histoire du port de St-Pierre ou un destin compromis

En ces journées du patrimoine 2004, le pays d'art et d'histoire "Les portes du Sud", regroupant les communes de St-Pierre et St-Louis, offraient un programme alléchant de visites, mis en oeuvre par Pascal Laude. Après Pierrefonds et son ancienne usine sucrière, direction l'hôtel de ville de St-Pierre, ancien magasin de la Compagnie des Indes, "reconverti", pour la conférence de Monsieur Enis Rockel, guide interprète régional.
Les péripéties du port
Enis Rockel, qui nous avait régalé l'année dernière d'une causerie sur les premiers habitants du sud de l'île, est plaisant à écouter, même par un non-habitué à ce type de cérémonial. Il a l'art d'attirer régulièrement l'attention de l'auditeur par des anecdotes, des digressions savamment préparées et des appels "retenez bien son nom, nous le retrouverons un peu plus tard... ". La projection de lithographies et de photos soutient le discours, et même s'il est parfois emporté par sa fougue, au point d'en oublier de suivre le fil de ses notes, Enis Rockel, reste intarissable et surtout, sait communiquer sa passion pour l'histoire locale. Il sera sans aucun doute bientôt une recrue très appréciée du "Pays d'art et d'histoire Les portes du Sud"...
Une lutte d'influence incessante dès le début du peuplement du Sud
Que peut-on retenir de ce récit détaillé des péripéties du port ? Une multitude de noms, Lislet Geoffroy, Tromelin, Dejean, auront été les premiers. Hubert-Delisle, Charles Motais, Désiré Barquisseau, Auguste Babet, François de Mahy, et bien d'autres, se seront battus ensuite pour sa pérennisation.  De nombreuses inaugurations, après des travaux qui à chaque fois se sont trouvés trop vite dépassés, s'avérant rapidement insuffisants pour l'accueil des navires de tonnage de plus en plus important. Que la rivalité nord-sud a toujours existé, dès le début de la colonisation, qu'elle a soudé parfois la population contre ses détracteurs du nord et de l'ouest, mais qu'elle aura plongé la ville vers la ruine. St-Pierre aura été victime d'une modernisation trop rapide des transports maritimes, du percement du canal de Suez, du chemin de fer... et des nombreux coups bas de ses adversaires (cabales des journaux, études des fonds marins erronées, dépenses surestimées, puis suppression des subventions... ), afin de favoriser le creusement de la Pointe des Galets. Le rêve de port commercial est définitivement brisé. Celui de port tout-court aurait pu l'être également, un maire ayant même proposé -paraît-il-, de le combler pour y construire des logements...
Un destin plus modeste : pêche et plaisance
Avec des ambitions plus modestes, ayant abandonné ses ambitions de port de commerce, et même de port de guerre, St-Pierre a désormais depuis 2001 un port de pêche et de plaisance accueillant près de 400 bateaux, en bonne sécurité de mouillage. Il s'intègre remarquablement dans son environnement immédiat, qui d'ailleurs a été traité en même temps que sa réalisation elle-même : la Capitainerie, les diverses boutiques, le syndicat d'initiatives, les jardins.
Un nom, contemporain, parmi certainement bien d'autres, n'a pas été cité, ce qui a attiré l'intervention plaisante d'un auditeur, remarquant que l'histoire souvent ne retient que les noms de ceux qui inaugurent, tel le président Mitterrand inaugurant le TGV lancé par son prédécesseur. Il ne faut toutefois pas oublier que c'est en 1995 que la (dernière) extension du port a été décidée en conseil municipal. L'histoire contemporaine est toujours plus délicate à aborder... Cela ne retire rien au mérite d'Enis Rockel, qui a su captiver la cinquantaine de spectateurs présents. Pour terminer la soirée, Monsieur Laude invite le public à admirer les illustrations placées sur des tables, qui complètent la présentation sur écran.

Découvrir la visite des jardins de la Maison Orré,
par Monsieur Enis Rockel, en mai 2008 - Rendez-vous aux jardins -

Vélo et patrimoine
découverte à vélo de sites de la ville, avec Enis Rockel, en juin 2008

 
Free counter and web stats