Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil >  Sorties  >  La coulée d'août 2004 à la mer, huit mois après ...

La coulée d'août 2004 à la mer, huit mois après ...

Rappelez-vous, c'était dans la nuit du 29 au 30 août 2004, en bordure de mer, après une traversée en pleine forêt, pas très loin au nord de la limite entre les deux communes, Ste-Rose et St-Philippe, une cascade de laves arrivait à la mer ....
Nous y sommes revenus, huit mois après ...
Lire également :  Dans les tunnels de lave de la coulée 2004

Arrivée au bord de mer, la borne

<<<  Non loin de la défunte borne Hubert-Delisle (pourra-t-on la retrouver une nouvelle fois ?), l'étroite bande de gratons damés se retrouve facilement, puis c'est le sentier qui file vers la mer à travers la forêt jusqu'à la borne de partage des deux communes Ste-Rose et St-Philippe (moins vénérable que l'autre). La végétation a envahi le sentier, qui semble toujours emprunté, mais par endroits, il est maintenant nécessaire d'écarter les fougères, sans les casser. Les panneaux posés par l'ONF deviennent progressivement illisibles ... et les rubans de chantier deviennent progressivement blancs, en lambeaux déchirés voletant sous la brise ...

Un promontoire idéal pour la pêche, le lieu-dit La Pierre, et un petit boucan de pêcheurs sous une bâche de chantier y est installé ... C'est maintenant le sentier des pêcheurs qui longe la côte ... Des pailles en queue arrivent en planant et vont se poser dans des anfractuosités, en dessous de nous.

Une bâche, un boucan de pêcheurs

Vers le nord, vers les coulées 2004 et 2005

<<<   A quelques centaines de mètres vers le Nord, une première plate-forme, dont les blocs se disloquent et sont entraînés par les vagues. Ensuite, celle du bras principal de la coulée d'août 2004, la plus grande, celle du Quai Neuf ...

Du haut de la cascade d'un bras sud,  vers la plage... La lave s'est figée autour de troncs qui sont les seuls vestiges de la forêt de filaos.         >>>

En haut de la cascade de lave d'un bras sud

En bas, la plage !

 <<<   Tout en bas, la plage ... mais ne vous y fiez pas, elle se trouve sur une "banquette", attaquée par les vagues, qui cède rapidement du terrain, et des pans entiers sont prêts à basculer à la prochaine houle ... Les arbres piégés au milieu de la lave sont toujours calcinés, mais déjà une herbe verte repousse au pied de la coulée, entre les gros "pâtés" ...

Je retrouve facilement le guétali, un belvédère sur lequel nous étions installés au petit matin du lundi 30 août 2004, quand la coulée rougeoyante a basculé du haut de la falaise, envoyant vers nous les jets de vapeur mêlés aux fumerolles corrosives ...       >>>

La coulée principale

Derrière la cascade, l'ancienne falaise

<<<   A cet endroit, une partie de la coulée a cédé, montrant par derrière la falaise primitive, et découvrant des cavités ... et tout autour, ce sont les grandes orgues ...

Dans les anfractuosités se nichent des "stalactites" de lave et nous prenons grand soin de les admirer sans les briser ... >>

Des dentelles de lave ...

Le sol vitrifié se fendille ...

<<<   Un peu plus loin, au centre de la cascade, une lave lisse s'est figée, comme un immense toboggan ... dont certaines parties se fendillent, s'écaillent ...

Un peu plus haut, le toit d'un tunnel de lave s'est en partie effondré, laissant découvrir des teintes insoupçonnables ...                                                                >>>
Visite dans les tunnels de lave ...

Intérieur de tunnel de lave

Bleu et noir

<<<  La coulée de lave entre dans la mer ...

Seule la première rangée de filaos à droite en bord de falaise a dû son salut à une légère surélévation, alors que la coulée fluide filait vers la gauche ... La route est proche, et la marche sur cette coulée lisse est aisée ...         >>>

Suite et fin de la randonnée: 
la coulée 2004 au nord, avec la rencontre d'un endormi,
et la coulée de février 2005, le long du rempart ...

Une avenue jusqu'à la mer ...

photos a. m.

Free counter and web stats