Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil >  sorties  >  Dans l'Enclos, le sentier littoral

Dans l'Enclos, le sentier littoral ...
Vers le Grand Cap et retour à la RN2

Revoir le début de la randonnée : de la route nationale 2 à la Roche Marquée ...
Page précédente : de la Roche Marquée à la piste forestière des Brisants  
Lire également : Du Pas de Bellecombe à la route nationale 2  

Sous-bois de filaos

<<<  Nous sommes désormais sur une très ancienne plate-forme, en surélévation de l'océan d'à peine une dizaine de mètres par endroits, sans doute vestige d'une coulée arrivée jusqu'à l'océan. L'ancienne falaise basaltique nous domine à notre gauche. Nous marchons d'abord dans un sous-bois de filaos où nous devons prendre garde de bien poser les pieds sur les roches visibles pour éviter des cavités traîtresses, invisibles sous le tapis d'aiguilles sèches ...

 >>> Poursuivant notre route, nous apercevons au loin la Pointe des Cascades, et nous atteignons une plage de sable gris, jonché de blocs de basalte. Cependant, impossible de continuer sur cette voie, la falaise tombant directement à pic dans la mer, furieuse ... 

Plage en bord de falaise
Remontée de la falaise

<<<  Nous observons heureusement une cascade de lave, envahie par la végétation, et une ligne de crête, parsemée de blocs autour desquels court une traînasse. C'était très certainement là qu'était tombée la coulée ayant constitué cette plate-forme ... Plusieurs filaos achèvent de nous convaincre de la possibilité d'accéder au sommet de la falaise par cette voie.  Nous coupons à travers le sous-bois et nous retrouvons peu après le fameux sentier littoral, qui va ensuite s'éloigner quelque peu de la bordure de la côte ...

  >>> Nous arrivons bientôt à une intersection : la pointe du Tremblet est indiquée à 2,6 km, mais nous en avons déjà fait beaucoup plus avec les extra que nous nous sommes offerts. Un layon rectiligne coupe perpendiculairement notre sentier, à gauche, sans doute pour remonter vers la nationale, ou à droite, pour descendre vers la côte ... D'ailleurs, il est indiqué sur la carte IGN, à la latitude de la coulée de 1943. Nous descendons ...

Au tiers du parcours !
Allée de goyaviers

<<<  Ce layon, large de quelques mètres, est envahi par les repousses de goyaviers, qui prolifèrent ... Il descend en ligne droite jusqu'au bord de la falaise.

  >>>  Nous retrouvons le sentier qui oblique de nouveau vers le nord. Au passage, un superbe tronc envahi par des champignons horizontaux... toujours au milieu des troncs de goyaviers, nus, et dont les feuilles recherchent la lumière.

Champignons
Traversée d'un bras de coulée 2002

<<< Soudain,  la végétation cesse brutalement : nous sommes arrivés à une avenue qui traverse la forêt, c'est le bras sud de la coulée 2002 qui est atteint ! Sa traversée, dans les gratons, de la lave aa,  s'effectue facilement :  un passage a été damé, qui nous semble délicieusement reposant par rapport aux sautillements incessants parmi les racines que nous effectuons depuis quelques heures ...

>>>  Quelques centaines de mètres plus loin, nous traversons un deuxième bras, également en gratons, en empruntant toujours un passage encore damé par les ouvriers de l'ONF (merci, pour nos souliers et nos chevilles).

Coulée 2002
Piste forestière du Grand Cap

<<<  Nous nous retrouvons alors en terrain connu, nous passons devant la borne pyramidale (première photo), marquant la limite des communes de St-Philippe et Ste-Rose. Nous atteignons le sentier longeant la coulée, venant de la route nationale, largement utilisé lors de la coulée d'août 2004 pour rejoindre rapidement le bord de mer, quelques centaines de mètres plus au nord. Pas très loin, dans les trous de la falaise, nichent des noddis bruns.

>>> Nous jetons un dernier coup d'œil (vers le sud, sur la photo ci-contre) à la Pointe du Grand Cap, avant de remonter vers la route goudronnée. Le sentier, véritable boulevard au moment de l'éruption, disparaît progressivement ... Nous arrivons à la piste forestière (en partie coupée par la coulée !), puis le sentier débouche directement sur la coulée où la trace damée nous conduit rapidement au bitume à quelques dizaines de mètres, sans doute, de la borne Hubert-Delisle, recouverte une nouvelle fois par la lave, déjà perdue et retrouvée au fil des différentes éruptions ... Cette stèle aurait marqué l'inauguration de la route de St-Philippe à Ste-Rose en 1856, et marquait la limite des deux arrondissements.

Suite de la randonnée vers le bord nord de l'Enclos :
le Quai neuf et la coulée 2004 ...

Pointe du Grand Cap
photos a. m.

Sortie volcan précédente                                          Sortie volcan suivante

 
Free counter and web stats