Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil >  sorties  >  Sur le front de la coulée du 26 décembre 2005

Sur le front de la coulée du 26 décembre 2005

29 décembre 2005 - Peu de circulation cette nuit entre St-Pierre et St-Philippe, mais arrivé dans l'Enclos, les autos deviennent plus nombreuses. A la coulée 2004, une dizaine de voitures sont garées et leurs occupants scrutent les hauteurs ...

Vers 4h30, lueurs dans la plaine des Osmondes

<<<  Il est 4h30 : au dessus du Cassé de la Plaine des Osmondes, une lueur rouge illumine la couche nuageuse. Seules deux coulées sont visibles, dévalant les pentes. 
Le jour va bientôt se lever, nous nous équipons :  chaussures de marche, sac à dos avec réserves d'eau, de nourriture, couvre-chef, gants de cuir ...

 >>> 5h30, le jour est levé, nous nous élevons lentement sur la coulée déjà colonisée par les lichens et les fougères Nephrolepis abrupta,  et au milieu des bois de chapelet. De loin, nous distinguons toujours des débordements de lave au Cassé de la plaine des Osmondes. Le piton de Crac est déjà dans les nuages.

Vers le front de coulée
Le long d'un tipuka

<<<  Le soleil qui se lève derrière nous sur la mer illumine brutalement les pentes, qui prennent une curieuse couleur rosâtre, l'espace de quelques minutes. Nous longeons un kipuka de filaos.

  >>> Le ciel s'éclaircit, le piton de Jouvancourt, le Nez Coupé de St-Rose se dégagent ... Nous continuons notre progression au milieu des bois de chapelet.

L'éruption, vue du Nez Coupé de Ste-Rose, le 6 janvier 2006 au petit jour

Bois de chapelet colonisant la lave
Front de lave

<<<  Nous rejoignons un front de la coulée : le GPS indique une altitude de 390 m, nous sommes à 2 km de la route nationale. Un peu plus au nord, vers le petit Cassé après le Trou Caron, nous apercevons une autre langue de lave, surmontée d'un panache de fumée, dévorant la végétation, se dirigeant vers le Trou de Sable  ...

  >>> Nous déposons les sacs pour admirer la lente poussée du magma, déjà gris en surface, mais dont la chaleur, même à bonne distance, nous laisse deviner le bouillonnement intérieur. Les blocs supérieurs dégringolent vers l'avant dans un tintement de verres qui se brisent ...

Coulée du 26 décembre 2005
Les blocs roulent, déstabilisés

<<<  Parfois, un bloc plus gros s'échappe et roule soudain dans la pente, gardant un moment sa couleur écarlate ... Nous restons attentif à la progression de la muraille de plusieurs mètres et à ses éventuels débordements latéraux ...

>>> La nouvelle coulée de lave aa, en gratons, vient en recouvrir une autre, de lave lisse, pahoehoe, qui n'a même pas eu le temps d'être colonisée par les fougères ...

Une coulée aa sur une coulée pahoehoe
Un mur de trois mètres de haut

<<< Mais la bête s'essouffle, et le mur n'avance plus guère, à peine un mètre en une demi-heure. Au Cassé de la plaine des Osmondes, plus de coulées rougeoyantes, elles circulent en tunnels ... Est-ce le début de l'agonie ?

>>> L'hélicoptère de la Gendarmerie fait un survol de la zone, le préfet fait le point avec Thomas Staudacher, directeur de l'Observatoire volcanologique.

L'hélicoptère de la Gendarmerie
Vers la route nationale et la mer ...

<<<  Sur la route nationale, deux kilomètres plus bas, un collier étincelant : les vitres des autos garées ...
Nous nous dirigeons maintenant vers le rempart de Bois Blanc, au nord, vers le Trou de Sable.

Vers le Trou de Sable, devenu depuis l'éruption de février 2005 une surprenante "oasis" de dalles de laves lisses, après une rude montée dans les gratons, placée au milieu du rempart en demi-lune,  ...

Sortie volcan précédente                                                         Sortie volcan suivante

photos a. m.
Free counter and web stats