Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil >  sorties  >  Fièvre du samedi soir au piton de Bert

Fièvre du samedi soir au piton de Bert

L'éruption du 20 juillet 2006 : deux fissures se sont ouvertes sur le flanc sud-ouest du piton de la Fournaise à proximité du cratère Rivals (2240 m), dénommé en l'honneur de Pierre Rivals, envoyé sur l'île en 1938 pour une mission géologique de deux ans à l'issue de ses études à l'Ecole de Géologie de Nancy. Empêché de quitter l'île par la guerre, il sillonna l'île en tous sens pendant sept ans. De retour à Toulouse, sa ville natale, en 1946, avec ses trois enfants, nés ici, il fera une thèse d'ingénieur agronome et une autre d'ingénieur géologue, avec la publication de l'Histoire géologique de la Réunion, effectuant plus tard une seconde rédaction, en rectifiant certaines erreurs constatées dans la première. Emile Hugot a participé à la relecture de l'édition de 1989 (Graphica), en prêt à la Médiathèque de St-Pierre.

Voir le dossier : Piton de la Fournaise, éruptions et randonnées  

Alors que certains préparent leur sortie en discothèque ce soir,  nous nous dirigeons vers la Plaine des Cafres. Après un arrêt au Palais du fromage, nous continuons vers la route forestière qui monte vers le Nez de Boeuf et le Pas des Sables. Le piton Chisny est illuminé tandis que l'ombre avance dans la Plaine des Sables ... Le parking du sentier vers Foc-Foc n'accueille qu'une petite trentaine de véhicules, dont un petit car, garés en arc de cercle tandis que la Land-Rover bleue de la gendarmerie, seule au milieu, assure une présence rassurante ... A plus de 2 200 m, loin du Chikungunya, il fait 8° au thermomètre, et le polaire n'est pas de trop !

Sur le sentier du piton de Bert
Sur le sentier vers le piton de Bert, au fond, le piton du Rond de Langevin, puis le Morne lui-même ...

>>>  Vers 16h40, nous quittons le parking, alors que de l'ouest, les nuages arrivent ... La caverne du Chisny est rapidement dépassée, à droite, et nous montons vers l'oratoire. Le soleil n'est plus qu'un disque blanc alors que nous sommes à la perpendiculaire des cratères Aubert de la Rüe, et la silhouette du Chisny est déjà masquée ...

Soleil derrière les nuages

Cairn

<<<  Nous passons une première crête, pour être un instant à l'abri dans un bas-fond. Nous nous approchons du cairn, à la deuxième crête, où deux randonneurs ont fait halte, en plein vent. La base ouest du piton Rouge (2 368 m) apparaît ...

 >>>  Un groupe marche devant nous, le bord de l'Enclos est proche ... Le temps semble se dégager au sud-est, et la masse du piton Rouge se dresse devant nous. A notre droite, sur le piste 4x4, trois personnes courent, à petite foulée et disparaissent rapidement de notre vue ....

Au loin, le piton Rouge
Nuages sur le piton Rouge

<<<   A 17h15, le bord du rempart de l'Enclos est atteint. A notre droite, le piton Rouge est enveloppé par les nuages qui couvrent et découvrent son sommet périodiquement ...

  >>> Par contre, la couche nuageuse semble moins dense dans l'Enclos, vers le sud-est. Pourtant, aucune lueur rougeâtre n'est encore repérable ...

L'Enclos se dégage

Randonneurs

<<<  Nous entamons maintenant de longer le rempart, deux marcheuses, certainement confirmées, nous doublent d'un pas rapide, et peu après, nous allons croiser une famille avec deux enfants en bas âge, semblant nullement fatigués ... Nous doublons le piton Cambar (2 335 m) et le piton Hubert (2 337 m), plus proche. La piste 4x4 s'écarte du sentier ...

  >>>  L'éruption ne doit pas faire oublier l'observation de la nature environnante, ambavilles et tamarins des hauts dont les petits plants pullulent ...

Végétation éricoïde
Branles

<<<  Branles verts et blancs nous accompagnent, ainsi que les barres blanches et rouges qui indiquent le GR R2. le sol est une alternance de passages de scories et de grandes zones de lapilli où des bombes volcaniques peintes de banc ont été placées régulièrement ...

>>> Vers l'ouest, le piton du Rond de Langevin se découpe au soleil qui semble plonger au devant du Morne Langevin.

Piton du Rond de Langevin
Vers le piton de Bert

<<<  Enfin, pour la première fois, le Pas de Bory, annonçant au-dessus de lui le piton de Bert, se dégage ! L'ombre du rempart avance dans l'Enclos Fouqué, mais toujours pas de signe de l'éruption ...

>>> ... cependant que le bord du rempart s'illumine au soleil couchant, donnant aux branles une teinte automnale ... Le sentier parfois à quelques mètres du vide s'écarte quelque peu, masquant la vue directe sur l'Enclos. Nous dépassons les barbelés, la bifurcation vers Basse-Vallée, le balisage du sentier devient jaune et rouge, et brusquement, le soleil se cache définitivement ...

Branles au couchant
L'éruption !

<<<   Soudain, à 18h20, le voile nuageux se déchire, et la vision du ruban de feu s'offre, après s'être si fait désirer si longtemps. Les nuages rampent au fond de l'Enclos, découvrant au-dessus le piton de la Fournaise ...

>>> Un dernier regard vers l'ouest, alors que nos lampes frontales allumées sont désormais nécessaires pour nous diriger et éviter les nombreuses flaques d'eau, témoignant d'une pluviosité remarquable, alimentant les nombreuses ravines, bras Mancienne, bras d'Alix, vers la ravine de Basse-Vallée. Nous sommes à Foc-Foc, avec ses records mondiaux de précipitations !

Coucher de soleil
Feu de branles

<<<  Une dernière petite grimpette pour atteindre une oasis de verdure, de l'herbe étonnamment verte sous un bouquet de tamarins des hauts, acacia heterophylla, point de vue idéal sur la coulée, nous le constaterons au retour. Pour le moment cependant, les volets sont fermés, et en attendant leur ré-ouverture, un groupe se réchauffe autour d'un feu de brandes dont les flammèches s'éparpillent tout autour ... Du piton de Bert s'élèvent des clameurs à chaque fois que le flot orangé réapparaît ...

>>> A 18h40, après avoir dépassé le panneau de bois de l'ONF "Tremblet - RN2", remis debout, mais encore tremblotant au vent, nous apercevons un carré blanc à la lueur des lampes "Point de vue" ...  Le piton de Bert, à droite, semble délaissé, tandis que quelques lampes éclairent le secteur des panneaux solaires et de la guérite abritant les appareils de l'Observatoire ... Vers la droite, le sentier vers Basse Vallée par les Puys Ramond.

Le Piton de Bert - il est indiqué Piton de Bois Vert sur la carte IGN -, alors que c'est Bory de St-Vincent, qui le nomme ainsi, en hommage à l'artilleur Alexis Bert

Point de vue
Chaînes

<<< Le sentier vers le Nez coupé du Tremblet descend, bientôt un ruban balise apparaît, délimitant l'approche au bord du rempart. Puis, ce sont des piquets, des rectangles réfléchissants et une chaîne à anneaux rouges et blancs qui délimitent la vaste plate-forme d'observation, à quelques mètres du bord du rempart, au-dessus du Pas de Bory. Ici aussi, ce n'est pas la foule ...

>>>  Nous sommes maintenant dans les nuages, il est temps d'enfiler la cape de pluie, car l'humidité ambiante mouille le polaire ... Les nuages semblent d'ailleurs davantage présents dans ce secteur et bouchent la visibilité sur la coulée, remontant des Grandes Pentes ... Il fait 6°, nous nous abritons dans un creux de terrain pour pique-niquer, avec un bon café chaud du thermos avant de repartir...  Dans le silence, la respiration du volcan monte de l'Enclos, grondements sourds, claquements, chuintements, amplifiés à l'infini par les parois du rempart, hautes de près de deux cents mètres ... .

Eclairages naturel et artificiel
On ne se lasse pas !

<<<  Nous revenons vers le piton de Bert et nous nous attardons un moment au bouquet de tamarins des hauts, d'où la vue semble plus dégagée ... A un peu plus de 2 500 m de distance, le liseré de feu se glisse entre le cratère Rivals et le Château Fort, vers le cratère Jérémine et les projections au-dessus du cône qui s'élève peu à peu sont visibles à l'œil nu ...

>>> Nous poursuivons notre marche, les nuages et les replis du terrain vont progressivement occulter la vision directe du phénomène, mais les lueurs écarlates vont nous émerveiller jusqu'au piton Rouge ...  Les éclairages des quelques rares marcheurs qui se dirigent vers le site de le rempart aident à repérer le sentier qui par moments se confond avec la piste 4x4, ou la coupe, contribuant à susciter parfois des interrogations, accentuées par l'arrivée d'un banc de nuages qui va occulter les bandes rouges et blanches, souvent bien pâles. Attention à ne pas confondre les points supplémentaires à la peinture blanche avec des mouchoirs en papier qui se collent au basalte à la suite des expositions au soleil et à la pluie !  A 22h, retour au parking, où les autos sont encore moins nombreuses qu'à notre arrivée ... A l'arrivée, quelques étirements bienvenus font oublier les 14 km de marche ...

Nuages rouges
sculptures barométriques

Nous ne croiserons que deux véhicules entre le parking du Chisny et la Maison du Volcan, sans oublier de mentionner un animal à longues oreilles, qui rejoindra les branles de quelques bonds, vers le Nez de Bœuf ...

<<< Vestiges de notre escapade, ces sculptures barométriques, témoins de notre passage de 2 200 mètres au niveau de la mer ...

Lire une autre sortie au piton de Bert, et aux Puys Ramond, en mai 2006.

Ce parcours est décrit, parmi  les "21 itinéraires du sommet du volcan à l'océan", dans le remarquable livre-guide de Jean-Luc Allègre, photographe-éditeur, 
"Le guide du piton de la Fournaise", Découverte et Randonnées. 
Cet ouvrage, paru récemment, comporte de nombreux conseils pratiques, des cartes et des photos, 
de paysages, d'arbres, de plantes et d'animaux rencontrés ...
Un livre de référence sur le volcan à commander chez JL.ALLEGRE@wanadoo.fr ou par  tél-fax  au 02 62 33 30 08.

Sortie volcan précédente                                                         Sortie volcan suivante

photos a. m.
Free counter and web stats