Free counter and web stats

Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil >  sorties  >  L'éruption du 30 août 2006 - Au cratère Dolomieu, c'est la fête !

2 septembre 2006 -  ouverture de l'Enclos Fouqué
Au cratère Dolomieu, c'était le feu d'artifice ! 

A la Soufrière, un avant-goût du spectacle (1)

dossier : les éruptions du Piton de la Fournaise

Lever de soleil sur le piton de la Fournaise

<<<  5h50,  Pas de Bellecombe : nous sommes déjà une vingtaine à attendre sagement depuis quelques minutes l'ouverture du baro. Le thermomètre indique 6°. 

Le préfet a décidé hier après-midi la réouverture de l'Enclos et l'accès au cratère Dolomieu, au plus près de l'éruption, moins de 72 heures après son déclenchement. L'accès est autorisé de 6h à 13h et à 15h, les personnes présentes au point de vue du Piton de Gueule Rouge sont invitées à regagner le Pas de Bellecombe. La présence d'enfants est déconseillée et il est nécessaire d'avoir des chaussures de marche, d'être bien couvert, d'avoir de l'eau et de la nourriture.

 >>> 5h55 : les gendarmes sont les premiers, suivis de près par les agents de l'ONF, préposés à l'ouverture et porteurs des clés, qui parviennent à se glisser dans la foule qui commence à affluer. Le journaliste d'Antenne Réunion est là, prêt à immortaliser l'événement. Malheureusement, il se fait attendre. La serrure serait-elle gelée ? Le cadenas ne veut rien savoir, on demande un briquet ... Les randonneurs ne sont pas fumeurs ! Une main se lève dans la file et un briquet bleu progressivement arrive à la porte ... Rien à faire ! Quelqu'un propose son thermos de thé bouillant, mais sans succès non plus ...  Je me permets de rappeler la méthode lontan, avant la bombe antigel ...

Antenne Réunion filme
Ouverture du portail

<<<  6h 10 :  les gendarmes enjambent l'obstacle, pour prendre un peu d'avance afin de mettre en place les postes de contrôle, laissant le malheureux agent de l'ONF se débattre avec la clé ... alors que la file des randonneurs s'allonge et que des voix s'élèvent pour commencer à manifester, dans la bonne humeur, une impatience certaine ...

  6h15 :  une seule solution se dégage, c'est la scie à métaux. Demi-tour vers le gîte pour aller chercher l'outil sauveur ...

Baro lé také !

Revoir l'éruption du 4 octobre 2005 dans le cratère Dolomieu

A lire également, l'éruption de juillet 2006 et le piton de la Paix  : 
Fièvre du samedi soir au piton de Bert

Formica Léo et chapelle de Rosemont 
au début du mois d'août 2006

Le tour des cratères, la veille de noël 2004 ... avec la surprenante sortie du Père Noël de la Soufrière !

A la file indienne

<<< L'accès à l'Enclos est ouvert de 6h à 15h ...  Il est 6h20. A la file indienne, dans les premières lueurs de l'aube, les randonneurs contournent l'obstacle, sans bousculade ...

Nous l'apprendrons au retour, un frustré, sans doute, irresponsable, certainement, a mis de la colle dans le barillet - blague traditionnelle de potache, qui veut retarder le début du cours, et déjà faite par le passé, mais qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, si la foule des premiers randonneurs n'avait pas fait preuve de discipline ...

  >>> 6h33 - le soleil se lève sur l'Enclos Fouqué, illuminant le piton de Partage ...

Lever de soleil sur l'Enclos Fouqué
Ombres sur le Formica Léo

<<<  6h35 -  Le soleil rasant projette les ombres portées des marcheurs sur les flancs du Formica Léo, né en 1753 ...

Voir un panorama du Formica Léo
et l'intérieur de son cratère

>>> 6h46 - La file des randonneurs s'étire déjà, les premiers se rapprochant déjà de la chapelle de Rosemont. Vous repassez à l'ombre, le soleil étant caché par les premiers contreforts du piton de la Fournaise ...

Vers le spectacle ...
C'est à gauche ...

<<< 6h53 - La chapelle de Rosemont est dépassée, sans susciter la moindre attention, chacun a le regard fixé sur les hauteurs, entièrement dégagées ...

Tout droit, vers le Bory, aujourd'hui c'est interdit. Il faut prendre à gauche, vers la Soufrière ! Le gendarme en faction n'a pas à intervenir. Une pause pour boire, avant la montée ...

La Soufrière : Cette excavation, qui s'agrandit désormais progressivement par effondrement de ses parois, daterait de l'éruption de 1964-1965, où un lac de lave était apparu. Une faille ouverte ensuite en aval a provoqué la vidange de ce lac. Dans les années 1970, l'ouverture ovale de quelques mètres était constellée de fougères, poussant abondamment au milieu des fumerolles soufrées !

7h05 - Un ronronnement arrive du nord-ouest, qui devient progressivement un vacarme assourdissant : le premier hélicoptère passe ... Il sera suivi, tout du long de la matinée, par une multitude de rotations d'engins divers à moteur.

>>>  7h24 -  Après avoir traversé la coulée de gratons de 1953, vous voici arrivés à la coulée de novembre 2005.

L'itinéraire vers la Soufrière a été modifié. Dans les années 70, il s'élevait d'une façon régulière. Désormais, suite à de nouvelles coulées de gratons, il part d'abord vers l'est sur pratiquement la même courbe de niveau puis monte brusquement par deux fois au moins, suivant le parcours d'un petit tunnel de lave, pour reprendre ensuite en faux-plat. Ce parcours en baïonnette peut casser le rythme de marche des moins entraînés ...

Coulée de novembre 2005
Laves argentées de la coulée de novembre 2005

<<<  Récente, cette coulée argentée de novembre 2005 scintille encore sous les feux du soleil levant ...

A visiter : http://www.cddv.net/   site du Centre de documentation et de diffusion sur le volcanisme, avec de nombreuses photos.

>>> 7h26 -  Ne marchez pas idiot ! N'oubliez pas de tourner la tête de temps en temps derrière vous ... Préoccupé par le sommet, vous rateriez des spectacles tout aussi splendides. Le Nez Coupé de Ste-Rose, et en dessous, au flanc du rempart, au début des Grandes Pentes, la fissure de l'éruption de décembre 2005. Le soleil est au rendez-vous ce matin, et bientôt la côte de l'Enclos sera entièrement visible, du rempart nord au rempart sud !

L'éruption de décembre 2006, au pied du Nez Coupé de Ste-Rose

Nez Coupé de Ste-Rose
Vers le premier belvédère

<<< 7h38 - La Soufrière, ses horribles poteaux et fils métalliques, viennent d'être dépassés. Vous avez rencontré un gendarme de faction devant la bifurcation qui monte à droite vers le cratère Bory, un sentier fermé actuellement. La première étape est proche. Comme le cheval qui sent l'écurie, vous allez instinctivement presser le pas.
L'alignements des spectateurs indique l'arrivée au bord du cratère Dolomieu, premier point de vue !
La première vue directe sur l'éruption, bientôt, dans quelques dizaines de mètres ! 

La suite : Point de vue de Gueule Rouge, balcon sur le feu d'artifice !

La Soufrière, vers 1972 ...
La Soufrière en 1972, un trou ovale de quelques mètres de large   - photo a.m.

Piton des Neiges et les caldeiras emboitées ...
Piton des Neiges, à gauche, et caldeiras emboîtées, Piton de Partage (en milieu de panorama) et la pointe caractéristique du Nez Coupé de Ste-Rose, à droite.

Ce parcours est décrit, parmi  les "21 itinéraires du sommet du volcan à l'océan", dans le remarquable livre-guide de Jean-Luc Allègre, photographe-éditeur, 
"Le guide du piton de la Fournaise", Découverte et Randonnées. 
Cet ouvrage, paru récemment, comporte de nombreux conseils pratiques, des cartes et des photos, 
de paysages, d'arbres, de plantes et d'animaux rencontrés ...
Un livre de référence sur le volcan à commander chez JL.ALLEGRE@wanadoo.fr ou par  tél-fax  au 02 62 33 30 08.

Sortie volcan précédente                                                           Sortie volcan suivante

photos a. m.