Bienvenue à l'île de la Réunion

accueil >  sorties Le piton de la Fournaise >  Aller-retour au Nez Coupé du Tremblet

Aller-retour au Nez Coupé du Tremblet
Dix kilomètres le long du bord d'un cratère vieux de près de cinq mille ans

Retour sur le passé : Il y a un peu moins de cinq mille ans, le gigantesque effondrement du toit de la chambre magmatique de l'époque provoqua la formation de l'Enclos Fouqué, vaste cratère égueulé vers la mer, à l'est. Le même scénario se répète actuellement, cette fois-ci au milieu de l'Enclos Fouqué lui-même, où le plancher du cratère Dolomieu commence à s'effondrer aujourd'hui, sous la masse des laves émises lors des éruptions de ces dernières années. La vidange subite depuis l'éruption du 2 avril 2007, a provoqué la chute prévue du plafond de la chambre magmatique supérieure, entraînant la formation d'un cratère-puits à l'intérieur du cratère Dolomieu, gouffre atteignant  près de trois cents mètres en trois jours, soit pratiquement toute la hauteur du piton de la Fournaise lui-même, depuis le plancher de l'EnclosAltitude Dolomieu, entre 2 500 et 2600 m, altitude moyenne de l'Enclos, 2 200 m ... Faites le calcul !

Voir l'effondrement du cratère Dolomieu - janvier 2010 

 
Enclos Fouqué et piton de la Fournaise
Enclos Fouqué et Piton de la Fournaise - Du Nez Coupé de Ste-Rose, à gauche, au Nez Coupé du Tremblet  
Photo du panorama visible du parking du Pas de Bellecombe - archives 2005 -  photo a.m.

Ce cycle inexorable d'environ soixante-dix ans, comblement progressif du cratère par la lave- éruption basse- effondrement- explosion-  s'est déjà produit le 30 mars 1986, à moindre échelle, avec la formation d'un cratère-puits de 150 m de diamètre et 80 de profondeur, rapidement comblé, mais surtout vers 1930, avec un effondrement qui élargira le diamètre du cratère principal, nommé à l'époque Cratère Brûlant. Des explosions phréato-magmatiques, élargissant le cratère Brûlant avaient eu lieu également en mars 1860 ... Mais à cette époque, seuls quelques pionniers se rendaient à pied depuis la Plaine des Cafres jusqu'au sommet, et la mémoire des hommes est courte ... 
Les amateurs de coïncidences seront servis, les semaines de pleine lune d'équinoxe, trente ans après l'éruption hors enclos au dessus de Piton-Ste-Rose, continuent à être favorables aux grands bouleversements du paysage réunionnais ...

GR R2

<<<  Vendredi 6 avril 2007 -  Après avoir laissé au lever du jour le parking à l'est du Demi-Piton, la brume environnante laissant entrevoir au sud-ouest la silhouette diffuse du piton Chisny, après être passé devant le petit oratoire édifié en mars 1976 à la mémoire de deux touristes retrouvés morts de froid à proximité de cet endroit, et enfin avoir deviné la présence du piton Rouge, à droite, avec l'arrivée au bord du rempart, il faut abandonner le GR R2, qui quitte désormais le bord du rempart pour descendre vers le sud et Basse-Vallée. Le marquage habituel -traits blanc et rouge- s'arrête donc et c'est désormais un marquage traits jaune et rouge (sentier de randonnée Pays) qu'il faut suivre en restant en lisière de la caldeira de l'Enclos Fouqué, dont les volets sont fermés ! ... Cependant, si l'œil ne peut rien voir au delà de quelques dizaines de mètres, l'oreille elle, entend, et vers 6h30, un formidable grondement, assourdi par le brouillard, semble venir de l'est. Est-ce un de ces effondrements qui se produisent à l'intérieur du cratère Dolomieu ?

 >>> Au Piton de Bert, les panneaux, à terre en mai 2006, sont solidement debout, et le madrier qui les supporte est bien calé par des pierres volcaniques, assemblées en forme de murette. Les agents de l'ONF ont soigné la présentation. Une bruine a fait son apparition depuis un moment, et l'Enclos est toujours invisible, nappé de blanc ...

Lire Fièvre du samedi soir au Piton de Bert 
lors de l'éruption du 20 juillet 2006

Lire Vers le piton Rouge et Vers le piton de Bert  
par beau temps ensoleillé !

Le Piton de Bert, 2 274 m :  il est indiqué Piton de Bois Vert sur la dernière carte IGN -, alors que c'est Bory de St-Vincent, qui le nomme ainsi, en hommage à l'artilleur Alexis Bert

Au Piton de Bert
Piton de l'Eau dans la brume

<<<   Peu après, la vision du Pas, enveloppé de blanc, évoque la description qu'en fait Bory de St-Vincent en 1801 lors d'une descente mémorable dans une purée de pois. Dans un environnement digne d'une lande écossaise, mais sans Chien des Baskerville, il faut suivre désormais le marquage jaune et rouge, bien visible, sans doute fraîchement (re)peint par les agents de l'ONF. C'est maintenant la pluie qui vient avec l'approche du piton de l'Eau, (à ne pas confondre avec celui plus au nord, au départ du piton Textor de Ravisy), reconnu grâce à ses coulées de lapilli ...

  >>>  La pluie devient de plus en plus drue, le sentier, bien souvent raviné, devient un ruisseau, entre les touffes de branles auxquelles il faut parfois s'agripper pour tenter de ne pas (trop) s'enfoncer dans la boue ... L'averse est trop forte au passage au pied du piton Taye Poule ou orthographié Taïpoul, sur la carte IGN de 1956 -le bien nommé, ne marchez pas dessus pour sortir l'appareil photo. Les Puys Ramond, sont à droite, à moins d'un kilomètre, mais dissimulés par le brouillard. Un court passage en descente, avec de gros rondins en guise de nez de marche, afin de limiter l'érosion des lapilli, ferait croire un instant à un cheminement dans un jardin public ...

Entre les branles

Mano Séverin

<<<  La pluie s'est calmée depuis peu. Une pause devant le petit oratoire à la mémoire de Mano SEVERIN (1936-1986), mort de froid et d'épuisement. La végétation change progressivement :  les passages dans les branles, les ambavilles, sont entrecoupés par de vastes étendues herbeuses, gorgées d'eau, où la trace du sentier disparaîtrait s'il n'y avait ces alignements de bois de brande fichés dans le sol par les agents de l'ONF, et peints de la marque jaune et rouge, placée parfois à quelques dizaines de centimètres du sol, ce qui laisse augurer de la hauteur atteinte par l'eau parfois. Vers 8h45, un nouveau fracas sourd, pendant plusieurs secondes ...

  >>>  Les ananas marron poussent à profusion, au milieu des fougères, des cannes marron entourant toujours les branles verts. Bientôt, une échelle à cinq barreaux en bois de branles, grossière, mais solide, permet de descendre plus aisément le long de la courbure d'un rocher. L'eau ruisselle de plus en plus, le ruisseau se gonfle. Foc-Foc et ses records mondiaux de pluviométrie n'est pas loin. Une multitude de petits ruisseaux descendent du bord du rempart et se font progressivement torrents dans les pentes rocheuses de laves cordées, lessivées, érodées par les précipitations continuelles, qui vont alimenter les ravines Pont Rouge, anciennement dénommée du Tremblet, des Citrons Galets, ou du Baril, plus à l'ouest. Dans cet univers plus ou moins marécageux, pourtant situé dans la zone de rift du sud de l'Enclos, cet arc de cercle, zone de faiblesse, depuis le Piton Hubert jusqu'au Nez Coupé du Tremblet, il ne faut pas compter ressentir les éventuelles vibrations engendrées par les effondrements colossaux qui se déroulent à quatre kilomètres de là ... 

Pandanus Montanus
Sphaignes

<<<  Voici de nouvelles petites plaines herbeuses, garnies de sphaignes, déjà remarquées entre le bivouac du Tremblet et celui de Takamaka, véritables éponges, qui absorbent une quantité phénoménale d'eau, providence du randonneur qui ne veut pas (trop) se mouiller les pieds. Les bois de branles placés au sol, tels des pas de jardin, disparaissent de plus en plus souvent dans l'eau boueuse ... La mare à Vieux Jean, notée mare à St-Jean sur les anciennes cartes, se confond avec les dizaines de petites étendues d'eau qui fleurissent. C'est une succession de petites montagnes russes, avec un torrent qui dévale dans chaque cuvette, orientée vers le sud-est. Les rares trouées vers l'Enclos sont toujours nappées de coton, et seule, l'oreille perçoit le halètement du magma éjecté de la faille, qui monte de mille mètres plus bas, entrecoupé parfois par de rares éclairs et coups de tonnerre au sud-ouest ... Voici, à droite du sentier, une croix simple, à la mémoire de Franck Emile Bège, décédé en 1966. 

>>> Après avoir abandonné le piton de Bert depuis presque deux heures, voici le Nez Coupé du Tremblet (1 913 m) et le sismomètre de l'Observatoire volcanologique. L'espace d'un instant, un coin de ciel bleu va se dégager, mais le piton de la Fournaise et ses pentes restent désespérément cachés. Du vide que l'on devine à quelques mètres, s'élève un ronflement continu ponctué de claquements d'explosions qui paraissent résonner à l'infini contre le rempart de l'Enclos, uniquement troublés par le chant d'un tec-tec ...

Voir le Nez Coupé du Tremblet, d'en bas, dans l'Enclos

Nez Coupé du Tremblet
Bois de Mapou

<<<  Au retour,  une brève accalmie permet la photo de ce magnifique bois de Mapou, de la famille des monimiacées, -bois résistant au feu, paraît-il -, accompagnant tamarins des Hautsbois de fleurs jaunes. A un peu plus de deux kilomètres au sud, les pitons de Fourche vont apparaître brièvement, par derrière celui de Gueule Ronde, à la faveur du bon coup de vent de sud-est qui vient de se lever. Mais rien à voir avec celui de Gamède, dont les effets dévastateurs sont perceptibles, troncs fendus, branches qui pendent, feuillages morts ...

>>>  Les fruits orangés du bois de Mapou ne sont pas encore ouverts, libérant leurs carpelles. Mais la pluie redouble de violence, et le piton Taye Poule, le piton de l'eau restent effacés dans la brume. Le vent, venu du sud-est, devient de plus en plus insistant, et balaie progressivement les ondées. Curieusement, le niveau de l'eau a déjà baissé, laissant émerger les troncs de brandes placés au sol, noyés à l'aller. De même, les torrents sont déjà presque à sec ... Le massif de la Fournaise, véritable gruyère, filtre l'eau du ciel à longueur d'année, avant qu'elle ne se retrouve d'ici quelques années, plus de mille cinq cents mètres plus bas, dans les tuyaux et les bouteilles. En attendant, cette eau prend place très rapidement dans le lit des ravines Pont Rouge et Citrons Galets ...

Bois de Mapou

Pentes sud du PIton de la Fournaise
Et à 12h55, au travers du piton Cambar, entre le Piton Hubert et le Piton Rouge, le grand rideau blanc se s'entrouvre soudain, découvrant d'abord les pentes sud du Piton de la Fournaise, le Caubet, le Rivals, le Château-Fort et ses créneaux ...  Puis le Formica Léo, le piton de Partage, et enfin le Nez Coupé de Sainte-Rose daignent se présenter un instant, mais le rideau se refermera aussitôt, tandis que le sommet du piton de la Fournaise restait totalement invisible, alors qu'avait lieu un effondrement interne de près de deux cents mètres dans le cratère Dolomieu, arrachant même au nord-ouest une partie du bord du rempart de la caldeira, mais cela, nul le savait encore clairement, même si les appareils de l'Observatoire volcanologique enregistraient des séismes en cycles de plus en plus rapprochés à l'aplomb du cratère ... 
Le rempart de l'Enclos Fouqué, du haut de ses 4 700 ans, tient toujours bon ...

Entre Piton de Bert et Chisny

<<<  En s'éloignant du rempart, entre le piton Rouge et le piton Chisny, le voile laiteux disparaît progressivement, le sol est même sec ! Les cratères Aubert de la Rüe, vont défiler, à gauche, tandis que le balisage oscille régulièrement entre sentier et piste 4X4 ...

>>> Arrêt à la caverne du Chisny, (trop) bien signalée par un plumet de brandes verts desséchés sur le dôme du tunnel de lave effondré ...

Caverne du Chisny

Poussière volcanique

<<< Retour au parking, pour découvrir, retenue par les essuie-glaces, une fine poussière de cendres volcaniques, qui s'est déposée en quelques heures, le temps de faire cet aller-retour d'un peu plus de vingt kilomètres  ...

Passage au Pas de Bellecombe, où les véhicules se comptent alors que sur les doigts d'une seule main. La pluie est revenue, certains déjeunent à l'abri dans leur auto. Le piton de la Fournaise est toujours invisible ...

>>> Le gîte du volcan vous offre, depuis le mois d'octobre dernier, une restauration, midi et soir et sept jours sur sept, certes moins rustique que par le passé, mais tout aussi sympathique. Yves Picard vous accueille et vous propose un plat principal ou une formule complète avec punch, entrée, plats au choix, dessert. Il est préférable de réserver si vous êtes nombreux, au 02 62 51 18 29 ou au 06 92 85 20 91 ...

Restaurant du gîte du volcan
Enclos fermé au public

>>>  Plaine des Cafres, entrée de la route forestière, changement de panneau depuis le vendredi 30 mars au soir ... et sur Freedom, on vient d'annoncer l'évacuation du gîte et la fermeture de la route forestière ...

Voir le panneau le vendredi 30 mars 2007 au matin

A lire également 
lundi 2 avril 2007
Et la lave arriva au bitume
  

A visiter : http://www.cddv.net/   
site du Centre de documentation et de diffusion sur le volcanisme, 
avec de nombreuses photos.

Procurez-vous à la Maison du Volcan et dans les Offices du Tourisme le dépliant édité par la préfecture de la Réunion, en partenariat avec l'Observatoire volcanologique, la gendarmerie et l'ONF (ci-dessous) : Piton de la Fournaise, conseils et prévention, qui présente les dangers et les consignes de randonnées, les différentes phases d'alerte, des conseils, des chiffres-clés et les numéros de téléphone à retenir.
brochure un      Brochure deux       

De nombreux parcours à proximité du volcan sont décrits, parmi  les "21 itinéraires du sommet du volcan à l'océan", dans le remarquable livre-guide de Jean-Luc Allègre, photographe-éditeur, 
"Le guide du piton de la Fournaise"
, Découverte et Randonnées. 
Cet ouvrage, paru récemment, comporte de nombreux conseils pratiques, des cartes et des photos, 
de paysages, d'arbres, de plantes et d'animaux rencontrés ...
Un livre de référence sur le volcan à commander chez JL.ALLEGRE@wanadoo.fr ou par  tél-fax  au 02 62 33 30 08.

Eruption d'août 2004   le dossier 

Eruption de février 2005   le dossier 

Eruption d'octobre 2005   le dossier  

Eruption de novembre 2005    le dossier 

Eruption de décembre 2005    le dossier   

Eruption de juillet 2006    le dossier

Eruption d'août 2006    le dossier 

Eruption de février 2007     le dossier 

Eruption de mars 2007     le dossier  

Eruption d'avril 2007    le dossier  

Sortie volcan précédente            Toutes les sorties volcan        Sortie volcan suivante

> haut de page
photos a. m.
Free counter and web stats